szawe


La carrière de Szabo & Wechselmann a été courte et intense, car la société n'a existé que pendant cinq ans. Elle excellait dans les carrosseries de luxe et s'est même lancée dans l'aventure de construire sa propre voiture : En 1919, Karl Szabo et Erich Wechselmann ont fondé une usine de carrosserie à Berlin sous la marque Szawe. 

Ernst Neumann a probablement contribué à la conception de la carrosserie dès le début. Neumann, qui s'est plus tard fait appeler Neumann-Neander, avait un studio de publicité et de design pour les produits industriels à Berlin.
Adepte de l'Art Nouveau, les carrosseries Szawe-Neumann n'étaient pas toujours harmonieuses, mais au moins différentes, d'où Szabo et Wechselmann tiraient une ostensible exclusivité pour leurs produits. 

À partir de 1920, Szabo et Wechselmann ont été autorisés à vendre des carrosseries NAG C4 améliorées sur le plan esthétique et des performances sous le nom de Szawe.

Cependant, comme la conception conservatrice du NAG 10/30 ch alias Szawe 10/32 ch ne correspondait pas l'exclusivité que la publicité de Neumann soulignait inlassablement, Szabo et Wechselmann ont fait concevoir par l'ingénieur Georg Bergmann une voiture à six cylindres plus moderne (?) à arbre à cames en tête commandé par arbre et couple conique,  2570 cm3 50 ch. Lubrification par carter sec, allumage 12 V, 2 carburateurs Zenith et boîte 4 vitesses... bref, une technique quasi de compétition !

En 1924, l'Entreprise devient Ehrhardt-Szawe :
Le moteur et le châssis étaient produits par l'usine automobile Heinrich Ehrhardt en Thuringe, les carrosseries étaient initialement fournies par l'ancienne usine de carrosserie Szawe à Berlin, et à partir de 1923 par une usine de carrosserie Szawe entièrement nouvelle et probablement trop grande...

Les Szawe étaient extrêment luxueuses et construites sans aucun soucis de coût... même les radiateurs étaient en argent allemand ! Également appelé Alpaca, moins précieux mais plus léger que l'argent massif...
Mais un manque de commandes et des difficultés techniques ainsi qu'un prix final trop élevé du moteur six cylindres Szawe ont conduit à la faillite en 1924 et à la reprise par la Gemeinschaft Deutscher Automobilfabriken (GDA). 




 

                           



 Ce Site utilise des cookies, en continuant à naviguer, vous les acceptez

1920    1924