rolls-royce silver-rogue king's messengers cars  #2540e

En 1908, l'usine de Derby a produit 4 voitures spéciales, équipées d'un moteur de 70 ch.
Ces voitures, à l'exception du moteur, étaient semblables à la Silver-Ghost, mais possédaient une boite 4 vitesses, dont la troisième était en prise directe et la quatrième surmultipliée.
En raison du taux de compression plus élevé et des soupapes plus grandes, le moteur n'était pas aussi silencieux que les versions standard...
Paradoxalement baptisées "Silver Silence"... Claude Johnson, le Directeur de l'usine (rouge de honte !) la fit renommer "Silver Rogue" (que l'on pourrait traduire par "fripon" ou "polisson"...).
Après avoir participé, avec succès, aux essais du RAC en Ecosse, la voiture vu vendue à Mr. Barry, de Limpsfield, dans le Surrey.
En 1912, celui-ci ramène la Silver-Rogue à l'usine pour quelques transformations sur le plan mécanique et en 1914, le War Office demande au Royal Automobile Club s'il pouvait fournir quatre voitures excellant tant au niveau fiabilité que vitesse, pour former le Service de Messageries du Roi (King's Messenger Cars). Ces véhicules devaient être conduits à haute vitesse, de jour comme de nuit, sur des routes françaises en mauvais état entre les ports de la Manche (Boulogne, Calais, Le Havre et Dunkerque) jusqu'au Quartier Général.
L'équipe a été organisée de façon à ce qu'une voiture soit laissée tous les jours à chaque extrémité du parcours et a fonctionné, souvent sous le feu, avec une régularité sans faille de septembre 1914 à décembre 1916.
Les quatre premiers pilotes qui se sont portés volontaires pour traverser l'Angleterre étaient Malcolm Campbell, Douglas Hamilton, Manuel et Arthur P Barry, puis les trois premiers nommés ont été remplacés par Charles Hardy, Bryant et Wright.

La première photo montre 3 Silver-Ghost du King's Messengers Cars en France (AL-19 - AI-707 - SR-803). On reconnaît (voir par ailleurs...) les chassis n° 2257 (AL-19), n° 2047 (AI-707) et n° 60737 (SR-803) Silver-Rogue.

La deuxième photo montre la première Silver-Rogue lors des essais au RAC en Ecosse. (R-522)

Ensuite, on voit le chassis n° 2540 E (DN-88) qui remplaça une des Silver-Rogue accidentée par Barry. Elle en reprit la mécanique. La voiture avait été livrée l'année précédente à Frank W. Green, dans le Yorkshire.

La Silver-Rogue de Barry fut ramenée en Angleterre et équipée d'une carrosserie de camionnette pour pousuivre son service au War Office en transportant des barres d'accier et des pièces forgées entre Sheffield et Derby. Chassis n° 60737 (F-3007)

Toutes les Silver-Rogue ont disparu. On pense qu'un exemplaire a trouvé preneur après la guerre, acheté par M. Frank Green, de York.
Une autre aurait été attribuée à la famille Rolls...

 

Une question, un rajout, une précision... un souci ? Contactez-moi au contact@automobileweb.net
cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos...

Ces informations et photos proviennent de recherches sur Internet. Les résultats sont, pour la plupart, vérifiés dans les nombreux ouvrages de ma bibliothèque (voir page bibliographie...). Les affirmations discutables sont suivies d'un (?)
>> Vous pouvez accéder à ces pages (si elles existent encore...) en cliquant sur les liens qui apparaissent ci-contre, en haut à droite.
Ces liens sont spécifiques à chaque page : partageons la passion !



















Un peu de Pub ? n'hésitez pas à cliquer... ça ne vous coûte rien, et ça me paye l'hébergement ! merci.

      

 Ce Site utilise des cookies, en continuant à naviguer, vous les acceptez

<< Retour à votre page précédente...

sources numériques et bibliographiques :

http://webstorage.rroc.org/1954.6.pdf
Vu sur "The Edwardian Rolls-Royce" de John Fasal & Bryan Goodman
https://issuu.com/caravanbarry/docs/rrec_bulletin_327_063e31b5f1861f
http://praeclarum.rroc.org.au/page.php?pageid=385


 

Zone de recherche pour taper des mots clés tels que
"N° chassis" ou immatriculation" ou encore "nom du propriétaire"...
Vous obtiendrez les liens vers les pages où l'on trouve les occurrences.